[Interview] David Lichtlé : « Le rôle de SEMIA est de solidifier les porteurs de projets dans leur posture d’entrepreneur »

Publié le

Acteurs & Interviews

Nous sommes allés à la rencontre de David Lichtlé dans son bureau au rez-de-chaussée du bâtiment, à côté des salles de cours. Voici son portrait en 10 questions.

1)  Qui êtes-vous ?

Je suis David Lichtlé, Business Manager chez SEMIA depuis 2017. Je représente l’incubateur sur tout le département 68 et plus spécialement la région mulhousienne.

Chaque Business Manager est recruté pour une expertise particulière : pour ma part, j’ai des compétences dans le management de produits digitaux et numériques. J’ai un double diplôme en design, j’ai travaillé dans le jeu vidéo et la communication, et j’ai monté une startup en 2012 avec 2 associés (une application mobile dans l’événementiel). Cette expérience m’a amené à travailler avec des indépendants, des ingénieurs, et m’a permis de constituer un bagage assez large. Je peux donc faire l’interface entre tous ces métiers aujourd’hui. J’ai d’ailleurs été « pré-incubé » chez e-nov Campus à l’époque, les prémices de KMØ !

Mon but est d’accompagner les entrepreneurs à devenir chef d’orchestre de leur stratégie, à monter un produit à l’échelle de leurs moyens et ambitions et avec de bonnes pratiques.

david lichtlé

David Lichtlé, Business Manager chez SEMIA

2)  Qu’est-ce que SEMIA ?

SEMIA est un incubateur d’excellence dans la région Grand Est, reconnu pour la qualité de son accompagnement auprès des startups. (Nous avons obtenu la labellisation de la région Grand Est pour ce titre.)

Cette structure associative existe depuis 20 ans. Elle était à l’origine basée à Strasbourg et nous avons aujourd’hui des antennes à Metz, Reims, Charleville-Mézières et Mulhouse.

La mission de départ était de faire sortir les doctorants ou chercheurs du cadre académique pour monter des sociétés, à l’initiative du ministre Claude Allègre. En 2010, l’incubateur s’est généralisé : SEMIA peut accompagner tous les porteurs de projet, sur tous types de marchés (numérique, biologie, médical, chimie, industrie, économie sociale et solidaire…) et sur tous types d’innovation.

Je précise que SEMIA n’est pas financeur de projet, mais plutôt accompagnateur et facilitateur.

3)  Combien de projets sont incubés en Alsace ?

Nous avons 150 projets incubés sur tout le Grand Est, et une centaine en Alsace. Il y a 2 ans, nous en avions 30, avec 2 Business Manager. Aujourd’hui nous sommes 7 à faire de l’accompagnement en Alsace. Les Business Manager ont un profil de startupeur, avec une expérience du terrain, afin de pouvoir accompagner au mieux les startups incubées.

J’accompagne entre 15 et 25 projets sur tout le territoire alsacien.

4)  Pourquoi avez-vous choisi KMØ ?

KMØ est un lieu important dans le domaine de l’innovation. Il y a moyen de collaborer avec tous les habitants. SEMIA est complémentaire avec le Village by CA qui est un accélérateur (l’étape d’après) : d’ailleurs nous travaillons très bien avec Jean-Philippe Loir-Mongazon, maire du Village.

A KMØ, il y a une vraie synergie, une qualité d’entente et de collaboration qui s’instaure et qui dépasse toutes mes attentes. Il y a des choses qui se construisent et qui vont très vite !

Inversement, nous sommes aussi un outil de mise en valeur pour KMØ. Nous sommes souvent mis en relation avec des porteurs de projets qui passent directement par KMØ. Tout le monde joue le jeu, et les 10 premiers mois d’existence de l’écosystème montrent que la recette fonctionne !

5)  L’ « incubation by SEMIA », comment ça fonctionne ?

Le processus d’incubation se passe en 2 temps :

  • La phase d’incubation collective, à raison de 2 jours par semaine à KMØ sur une période de 3 mois. Ce sont les Starter Class. Nous faisons intervenir des experts choisis dans le réseau SEMIA pour aborder en 3 mois tous les axes stratégiques pour une startup. A l’issue du programme, le startupeur incubé présente son projet devant un comité (exposé puis questions/réponses) qui valide ou non son passage à la phase suivante.
  • La phase d’incubation individuelle dure 6 mois (renouvelable). Le porteur de projet travaille avec son Business Manager. Là, mon rôle est de mettre à disposition des expertises entrepreneuriales, mais pas de prendre des décisions à la place du porteur. Le but en sortie est d’avoir une entreprise qui fait du chiffre avec un produit qui répond au marché, de pouvoir envisager une levée de fonds… bref de voler de ses propres ailes.

6)  Dites-nous en plus sur les Starter Class

Les Starter Class fonctionnent par promotions. Depuis le mois de septembre, nous avons une petite promotion de 4 entrepreneurs à KMØ.

Ce sont des ateliers de travail opérationnels. Le but du programme est de rester proactif, dans un esprit de partage et d’entraide entre les participants. Chaque session doit apporter une valeur stratégique au projet des incubés et leur permettre d’avancer concrètement.

Nous essayons de renforcer l’esprit de groupe en faisant se réunir les promotions de Mulhouse et de Strasbourg. Nous pourrons inviter les strasbourgeois à KMØ sur des journées « clés » du programme. A venir également : une journée avec la mise à disposition de tout un réseau d’experts pour toutes les startups incubées.

Pour la participation aux Starter Class, la première étape de l’incubation avec SEMIA, nous demandons un engagement à hauteur de 600 € TTC. Le but n’est pas de couvrir les frais mais de demander aux entrepreneurs de s’engager dans leur projet.

7)  Comment intégrer l’incubateur ?

Contactez-nous pour recevoir un dossier de candidature (coordonnées en bas de cet article). Vous aurez ensuite un entretien avec un Business Manager de l’équipe. Puis le comité de sélection se réunira pour prendre connaissance de votre dossier.

A savoir que nous avons 400 demandes annuelles ! Nous nous réunissons chaque semaine pour les étudier.

8)  Que deviennent les anciens « incubés » ?

Le Club SEMIA rassemble les post-incubés, ainsi que des experts et des partenaires. Les membres du club peuvent être sollicités au besoin, pour servir aux incubés. Cela nous permet aussi de les recontacter en cas d’opportunité : les portes restent ouvertes même à la fin du programme d’incubation. C’est gagnant-gagnant.

Nous avons d’ailleurs organisé le 1er Digital Day, qui a rassemblé 90 startups du réseau, uniquement dans le numérique. L’idée est de faire se rencontrer les startups et les experts pour croiser les écosystèmes et montrer le potentiel du territoire aux invités qui viendront de loin. Des experts ont donné des conférences ou animé des workshops.

9)  Vos enjeux ?

Nous ne sommes pas encore installés définitivement, car nous attendons d’avoir une box sous les sheds, quand le 2ème lot des travaux sera livré. Nous aurons un espace de 75 m2, assez central dans le village des startups, situé à côté du grand hall événementiel de KMØ et du restaurant.

semia km0

David Lichtlé pose à l’emplacement de la futur box de SEMIA, dans le village des startups !

10) Le mot de la fin ?

J’aimerais rappeler que le rôle de SEMIA est de solidifier les porteurs de projets dans leur posture d’entrepreneur. Nous sommes autant une fabrique à entrepreneurs qu’une fabrique à projets. Quitte à ce que le projet change en cours de route ! Nous capitalisons sur les personnes, cherchons à positionner le porteur dans un axe où il est à l’aise, par rapport à son expérience et ses compétences.

La volonté est de construire des entreprises qui font de l’innovation avec des modèles qui marchent et des entrepreneurs solides.

Pour finir, n’hésitez pas à me contacter par mail (d.lichtle@startup-semia.com) ou par téléphone (06 02 72 83 19) pour tout renseignement !

www.startup-semia.com