SACM : Histoire des bâtiments 23 et 24 par Patrick Perrot

Publié le

La vie à KMØ

Patrick Perrot a animé, début décembre, une conférence sur l’histoire des locaux de KMØ, à destination des habitants. Photos d’époque et anecdotes insolites : impossible de faire le tour de la question en une heure, si bien que de nouvelles conférences seront certainement organisées. En attendant, quelques extraits choisis de cette première édition passionnante. 

conference sacm mulhouse

Patrick Perrot était dans la branche des groupes de secours diesel SACM pour les centrales nucléaires un peu partout dans le monde. Il a débuté sa carrière dans l’équipe qui a par exemple installé en 1970 le groupe électrogène de secours de l’hôpital du Hasenrain, qui est toujours entretenu par les agents Wärtsilä.

Aujourd’hui, Patrick Perrot contribue au Conseil Consultatif du Patrimoine Mulhousien qui a remis un rapport détaillé sur le site de la SACM au service de l’urbanisme de Mulhouse et à l’architecte des bâtiments de France, dans le cadre de la révision du PLU.

patrick perrot

Patrick Perrot

Quand tu rentrais à la SACM, tu savais que c’était pour la vie. Il y avait une grande diversité de fabrication. Nous avons développé des techniques d’avenir. C’était un privilège de pouvoir les faire ici en province. Il y avait un tel savoir concentré dans ce bâtiment ! Dès que nous avions besoin de quelque chose, une notice, une pièce… on le trouvait !

Histoire de l’entreprise

André Koechlin a créé sa société en 1826. Il construit des machines textiles, puis des turbines, chaudières et machines à vapeur.

Il est intéressant de remarquer qu’un bassin servait au trafic fluvial au sein de l’usine, comme le montre le dessin représentatif du site en 1840 ci-dessous.

Par la suite, l’usine sera agrandie sur le terrain du bassin et le déchargement des péniches se fera sur le quai d’Isly. Le canal du Rhône au Rhin est toujours au même endroit, mais n’accueille plus que des plaisanciers.

Le bassin date de 1832 – Image extraite de la présentation de Patrick Perrot, peinture de P.A. Becker-Harvey, conservée par Wärtsilä France

La SACM est issue d’un regroupement avec les Ateliers de Construction de Graffenstaden suite à l’annexion de l’Alsace en 1871, le moyen pour André Koechlin de faire face aux géants allemands de l’industrie mécanique.

batiments usine sacm

usine sacm

Le point sur les bâtiments de KMØ

Les entreprises et les formations se trouvent dans le bâtiment 23. Le bâtiment 24A abrite aujourd’hui le grand hall événementiel et les salles colloques. Le bâtiment 24 (sous les sheds) est en cours de rénovation et accueillera les box de startups. Le bâtiment 24B est encore en friche.

Notons que le bâtiment 23 a été classé « exceptionnel » tout comme le 24B. Le 24A et 24 sont remarquables.

Notre bâtiment a connu plusieurs mutations. Après le montage des machines de filature de la SACM, il a abrité le magasin du service après-vente des moteurs SACM par Wärtsilä.

montage machines filature sacm

Le chemin de fer de Mulhouse à Thann

La première ligne Mulhouse-Thann a été lancée par Nicolas Koechlin, avec une station de départ provisoire derrière l’usine de son cousin André Koechlin. C’était le premier chemin de fer en Alsace-Lorraine.

Deux ans après, la liaison de Saint-Louis à Strasbourg-Koenigshoffen est inaugurée. Les ateliers d’entretien ont subsisté plusieurs décennies en face de l’usine d’André Koechlin.

Patrick Perrot nous parle notamment des garde-voies, installés tous les kilomètres sur la ligne ferroviaire de Mulhouse à Thann pour la sécurité des personnes et des animaux. En effet, il n’était pas aisé à un train lancé à 80 km de freiner en cas d’obstacle sur la voie.

Cette plaque a sûrement été apposée sur le bâtiment de l’actuel KMØ au début du siècle, dans les années 1900, quand la germanisation était plus dure, car elle est écrite en allemand :

plaque kilometre 0

Toutes ces images nous ont replongés dans une autre époque et ont contribué à la fierté des habitants de KMØ de s’inscrire dans l’histoire de ce site remarquable.