[Interview] Il y a un avant et un après KMØ

Publié le

Acteurs & Interviews

Nous vous présentons une interview croisée entre 3 salariés d’entreprises hébergées à KMØ depuis déjà plusieurs semaines. Nartex et Première Place sont au 2ème étage, et proALPHA au 1er. Ce sont des entreprises du numérique, composées d’une dizaine de salariés.

Comment Simon Scherer (Nartex), Thomas Kasser (proALPHA) et Rabia Kohler (Première Place) ont-ils vécu leur emménagement à KMØ ?

Bonjour, pouvez-vous commencer par présenter votre entreprise et votre fonction ?

Simon Scherer : Je suis chargé d’affaires chez Nartex depuis 2015. La société existe depuis 2011 et c’est l’une des pionnières en France spécialisée en applications mobiles. Nous ne développons que des applications natives, par des développeurs dédiés soit à Android, soit à iOS. Nous avons aussi des développeurs web : c’est la partie importante mais invisible de l’iceberg car il faut faire le lien entre l’application et le système d’information, et développer la partie backoffice. Chaque développeur est donc très spécialisé.

nartex

Nous faisons en majorité des applications métiers, qui doivent s’interfacer avec les systèmes de nos clients (GMAO, logistique, gestion production). Nos clients sont par exemple EDF, Eiffage, Apave…

Nous réalisons aussi des applications grand public, comme Soléa Mulhouse, Visorando (la première appli de randonnée en France), ou encore une application de réalité virtuelle pour le Parc du Petit Prince.

simon scherer nartex km0

Simon Scherer

Thomas Kasser : Je suis responsable du développement chez proALPHA. Ici à KMØ, nous sommes proALPHA France et Suisse, filiale du groupe proALPHA (société allemande). Nous nous occupons du marché français, mais 80% de nos clients sont sur le marché suisse. Nous souhaitons nous développer en France sur le marché de l’ERP, et accompagner nos clients français. Nous concevons et intégrons notre logiciel d’ERP avec une adaptation spécifique aux besoins de nos clients. La maintenance du logiciel est une partie importante de notre métier également.

proalpha km0 mulhouse erp

Nous faisons face aux mêmes problématiques que Nartex concernant le besoin de connecter l’ERP à différentes applications (gestion de stock, etc.). Soit les données proviennent de l’ERP, soit elles y retournent pour des questions de statistiques, de facturation… On sent que le marché se professionnalise à ce niveau-là, qu’il a l’air de s’ouvrir à tout ce qui est mobile.

thomas kasser proalpha mulhouse

Thomas Kasser – © Mehdi Boswingel

Rabia Kohler : Première Place est une agence e-marketing et web qui a été créée en 2006. Ils étaient alors 2, et aujourd’hui nous sommes 18. Je suis arrivée en 2017 pour seconder le gérant Olivier Zeller dans le travail administratif et la gestion d’entreprise. Je suis manager administrative. Je m’occupe de toute la partie RH, comptabilité et finances.

premiere place agence web marketing

A l’origine, nous sommes spécialisés dans le référencement de sites web, puis nous avons développé la compétence web avec la création de sites. Nous avons créé un pôle web en 2012. Aujourd’hui nous avons des collaborateurs spécialisés en développement, graphisme, référencement naturel ou payant, rédaction, vidéo, gestion de projet web, etc., et pouvons ainsi mettre en place une stratégie e-marketing et web globale, proposer des solutions complètes à nos clients. Et ils en ont besoin ! Généralement, nos clients souhaitent avoir un interlocuteur unique pour gérer leur communication.

rabia kohler premiere place mulhouse

Rabia Kohler – © Mehdi Boswingel

Avant KMØ, c’était comment ? Et pourquoi y avez-vous emménagé ?

Thomas K. : Avant, nous étions à Illzach, dans la zone industrielle à côté de Carrefour, dans des bâtiments assez anciens et dégradés. Nous avions besoin de plus d’espace : à KMØ nous avons plus que doublé notre surface. Notre aménagement est plus ouvert, nous sommes sur 200 m2 en open space. Nous en avons profité pour tout moderniser, changer les meubles… Tout a été bien géré au niveau sonore, nous avons une salle de réunion isolée.

Le lieu et l’esprit du KMØ nous a intéressé. Nous y avons notre bureau, mais au-delà de cela nous sommes intégrés dans l’écosystème comprenant les entreprises, le CNAM et les autres formations, l’espace startups… Nous sommes visibles auprès des étudiants qui chercheraient un stage. Nous pouvons développer des partenariats ou réaliser des projets communs avec d’autres habitants de KMØ.

Les bureaux de proALPHA à KMØ Mulhouse - © Mehdi Boswingel

Rabia K. : Avant nous étions au Cube, Parc des Collines. Chaque pôle était dans des bureaux séparés, à des étages différents, et la communication en interne était un peu compliquée. Les locaux n’étaient pas adaptés à nos besoins. Comme notre gérant Olivier Zeller est l’un des 5 associés de KMØ, on ne pouvait pas y échapper ! 😊 Toute l’équipe a été impliquée dans la réalisation du projet d’aménagement à KMØ. Au début, l’équipe avait certaines craintes, et finalement on s’est très bien adaptés à nos nouveaux locaux en open space.

KMØ nous offre également une meilleure visibilité auprès de nos clients. Nous avons d’ailleurs mis en place 2 salles de réunion pour les recevoir, avec des écrans, un système de visioconférence… Dans la partie restauration, nous avons également une grande table de réunion, qui sert aussi d’espace de pause / repas. Et ensuite il y a toute la partie espace de travail. Nous sommes regroupés par pôle (commercial, e-marketing, web, vidéo). Tout est agencé selon nos goûts pour que nous nous y sentions bien.

Simon S. : Nous avons tous cette volonté de créer des synergies, échanger des bons procédés, faire du business ensemble… Avec mon passé Rhénaticien, le réseautage, je sais ce que c’est, et je suis convaincu que c’est important. Puis, il y a la partie scolaire. Des étudiants sont déjà venus nous voir !

Avant, Nartex était en plein centre-ville. Nous avons gagné en confort de travail, et perdu côté offre de restauration. 😉 Mais KMØ est accessible (plusieurs viennent en train ou en vélo / trottinette), et facilite nos d’échanges en interne.

Thomas K. : L’accessibilité est meilleure que ce qu’on pensait au départ. En train, et aussi en voiture pour accéder à l’autoroute. En dehors des heures de pointe, cela roule très bien. Et tous les salariés de l’entreprise peuvent aussi faire du télé-travail.

Rabia K. et Simon S. : Chez nous aussi, le travail à distance est très utilisé !

Quelles perspectives vous offre KMØ ?

Rabia K. : L’organisation de nombreux événements dans le bâtiment nous permet de gagner en visibilité. Beaucoup d’entreprises sont conviées, viennent, et peuvent voir que Première Place y est installée. Nos locaux sont plus grands, plus fonctionnels et plus agréables, l’équipe peut échanger davantage, et cela nous permettra de développer l’entreprise en termes de compétences. Nous sommes en train de créer un nouveau pôle « communication » (identité visuelle, print…).

première place agence web mulhouse

L’espace « open space » de Première Place à KMØ

Thomas K. : Être à KMØ donne à proALPHA une visibilité sur Mulhouse, car à part nos quelques références en France, personne ne nous connait, et ne nous aurait trouvé dans nos anciens locaux !

Comme le dit Rabia, l’écosystème en lui-même et les événements qui sont organisés nous donnent de la visibilité, ainsi que la possibilité d’échanger. Car il y a des événements auxquels nous pouvons participer.

Rabia K. : Oui, j’ai assisté à quelques conférences intéressantes depuis que nous sommes à KMØ ! 😉

Thomas K. : Un des intérêts pour nous est de se faire connaître auprès des étudiants pour pallier au manque de candidatures spontanées. Nous formons nos salariés pendant 18 mois. Le langage et les outils sont particuliers, et il est important de bien comprendre les contextes métiers. Nous avons vu que le fait de travailler avec la formation MIAGE (UHA Mulhouse) nous permet de former des apprentis et de se faire connaître. C’est l’un des axes que l’on suit depuis quelques années : recruter des jeunes sortis d’école avec un très bon bagage technique pour les former à nos méthodes.

Simon S. : C’est difficile pour nous aussi de recruter de bons développeurs car nous sommes sur de gros projets, à haute technicité. Nous recrutons surtout des autodidactes.

Le lien industrie & numérique est très fort à KMØ. Comment vous inscrivez-vous dans ce concept ?

Simon S. : Nous sommes en plein dedans. Le slogan de la bannière que nous avons fait imprimer, c’est « Le mobile, outil indispensable à la transformation numérique de l’industrie. » Notre domaine d’activité et notre valeur ajoutée, c’est le numérique dans l’industrie. Peu importe l’industriel que je vais voir, il y a toujours de quoi faire avec le smartphone !

développeur appli mobile nartex mulhouse

Dans les locaux de Nartex à KMØ – © Mehdi Boswingel

Rabia K. : Première Place est une entreprise dans le numérique, qui offre des solutions personnalisées pour les industries afin de les aider à se démarquer sur internet. 4 de nos 5 premiers clients sont des industriels : Rector, Beauvillé, Cochlear, Bubendorff…

Thomas K. : Dans le domaine de l’ERP, de multiples possibilités s’ouvrent par rapport aux applis mobiles et aux objets connectés. Nous nous y préparons ! Nous sommes déjà dans l’industrie 4.0 et la mobilité, mais la mobilité à l’extérieur des entreprises va nous amener à plus d’interfaces. L’ERP « vieille école » était très fermé, avec peu de possibilités d’interfaçage. Aujourd’hui il faut pouvoir facilement échanger les données avec d’autres systèmes, d’autres ERP, d’autres applications, des objets connectés, des machines de production… La plus grosse partie de mes clients regardent encore le compteur sur la machine et le rentrent dans l’ordinateur… L’idée de nos métiers est d’aller plus vite et d’enlever les barrières administratives aux utilisateurs.

Simon S. : Le must, c’est de gagner du temps. C’est dans cette optique que nous accompagnons nos clients : nous regardons le temps qu’il va gagner grâce à l’application mobile. Dans l’industrie, il y a une telle concurrence, que c’est sur le gain de temps qu’ils se différencient. L’interfaçage est aussi le nerf de la guerre. C’est bien beau d’avoir fait l’outil initial, mais ensuite il faut le faire évoluer sur le long terme. La maintenance est très importante. Non seulement la maintenance de l’application à chaque mise à jour des systèmes d’exploitation, mais aussi les demandes d’interfaçage avec le CRM, l’extranet…

Rabia K. : De notre côté, grâce aux développements que nous effectuons sur leurs sites, et à nos analyses et préconisations, nos clients peuvent se consacrer à leur cœur de métier. Ils nous confient leur stratégie web et gagnent aussi du temps… et un retour sur investissement car notre objectif principal est de leur permettre de gagner des contacts qui deviendront des clients !

Merci pour votre disponibilité, et bonne continuation à KMØ !