[Interview] Etudier à KMØ Mulhouse, la voie royale ?

Publié le

Acteurs & Interviews, La vie à KMØ

Nous avons réalisé une interview croisée avec 4 étudiants de KMØ : Arthur, Marine et Manon du CNAM, et Sarah de la formation Ligne Numérique. Comment KMØ leur permet d’assurer leur avenir ? Ils nous disent tout !

interview etudiants km0 mulhouse

Arthur B., Sarah S., Marine R. et Manon R.

Votre formation a déménagé il y a quelques mois à KMØ, comment avez-vous vécu ce changement ?

Marine : Avant, les formations du CNAM étaient dispensées à différents endroits de Mulhouse (Parc de la Mer Rouge, Fonderie, GIFOP…). Aujourd’hui à KMØ, tous les élèves se retrouvent. On peut avoir connaissance des différents cursus qui sont proposés, échanger davantage.

Manon : Oui, il y a un effet de groupe beaucoup plus sympa. Nous ne sommes plus seulement entre nous, nous côtoyons les autres filières.

Arthur : KMØ se situe au centre-ville, donc aucun changement me concernant car j’étais dans le bâtiment de la Fonderie (UHA), mais pour l’autre groupe qui était au parc des Collines, c’est moins facile d’accès. Le grand parking compense cette contrainte logistique.

Comment vous sentez-vous dans vos nouveaux locaux ?

Sarah : Largement mieux qu’à KMØ Prototype (où était hébergée Ligne Numérique, près de la gare), c’est plus grand, on rencontre du monde… On croise les enfants du Kidslab juste à côté ! 😉

Marine : Pour l’instant, on se sent un peu seuls quand même, car toutes les entreprises ne sont pas encore installées.

Arthur : Oui, on sent que les choses se mettent en place. De nombreux projets sont à venir dans le bâtiment comme un point de restauration.

Manon : Le bâtiment est chouette. De mon côté, c’est dommage qu’on soit dans une salle de cours au centre du bâtiment, sans fenêtres.

etudes mulhouse km0

Arthur et Sarah

D’où venez-vous ? Et pourquoi faites-vous vos études à Mulhouse ?

Arthur : Je viens du Sundgau, je suis allé au lycée d’Altkirch, et la suite logique pour mes études, c’était Mulhouse, la grande ville du Sud Alsace.

Manon : Je viens aussi de la région, mais j’étais partie sur Strasbourg pour mes études, puis je suis revenue dans le Haut-Rhin pour mon Master au CNAM.

Sarah : Je viens de Metz donc je ne connaissais pas du tout Mulhouse. Je suis venue pour Ligne Numérique. C’est une belle ville, et on voit qu’il y a plein de choses qui émergent. Mulhouse est une ville dynamique, de nombreux projets uniques voient le jour, par exemple l’école de drones qui va ouvrir, le plus grand mur d’escalade d’Europe bientôt à Motoco… Concernant KMØ, c’est un environnement favorable, lumineux, grand.

Marine : Personnellement j’habite du côté de Colmar. Mulhouse, c’est bien pour faire ses études sans trop de distractions. A Strasbourg, on est trop tentés de sortir le soir. Ici, on prépare plus sérieusement son avenir. 😊 Mulhouse reste une ville vivante, avec de nombreuses boutiques, restaurants…

Pour vous, c’est quoi « KMØ » ?

Manon : C’est un endroit où l’on a des espaces communs, l’on peut rencontrer des personnes qui travaillent dans des entreprises tout en ayant cours dans les mêmes locaux. De plus, nos professeurs sont des professionnels des métiers qu’ils nous enseignent, ce qui fait qu’on est vraiment bien intégrés dans le contexte du monde du travail.

Marine : A KMØ, on a tout à proximité !

Sarah : C’est un écosystème : par exemple si on veut créer une entreprise, il y a SEMIA, et de nombreux autres tremplins pour nous accompagner dans notre projet.

Arthur : Au niveau du bâtiment en lui-même, il s’agit d’une ancienne usine qui a gardé son âme avec les éléments de l’architecture conservés. Cela nous rappelle l’histoire, et nous donne envie de travailler pour être dans la continuité ce qui y a été déjà vécu et initié.

Quels sont les points forts de l’écosystème ?

Marine : L’aspect relationnel, ce concept où les entreprises et les étudiants peuvent échanger.

Manon : En plus, avec la faculté de la Fonderie à côté, ça fait vraiment « campus ».

Marine : Mais avec un côté très professionnel.

Arthur : Quand l’espace dédié aux startups sera occupé, on aura aussi une ambiance de travail différente, et motivante. Cela nous pousse en avant de voir ce que d’autres font, à quelques années près de nous.

Sarah : Et puis, il y a de nombreux événements organisés à KMØ. Quand on est sur place, on peut y participer ! On peut aussi avoir des contacts, des propositions pour un poste…

master cnam KM0 gestion

Marine et Manon

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la formation que vous suivez ?

Arthur : Je suis en Licence 3 Gestion des Organisations au CNAM. C’est une formation assez vaste grâce à laquelle on devient un véritable « couteau suisse » en entreprise. Je venais d’un BTS électrotechnique, et j’ai pu continuer mon cursus en arrivant directement en Licence 3 Gestion. C’est faisable ! Ce qui est intéressant, c’est qu’avant j’étais technicien, et maintenant je suis Chargé d’affaires, c’est-à-dire que je passe chef d’équipe. Je connais bien le métier des techniciens, ce qui me permet de doser raisonnablement les tâches quotidiennes.

Manon : Marine et moi sommes en Master 1 Titre Responsable en Gestion au CNAM, la continuité de ce que fait Arthur. Notre Master a ouvert à Mulhouse cette année. Nous sommes la promo test. 😊

Marine : Cette formation permet de voir l’ensemble des aspects d’une entreprise, la comptabilité, le marketing, le droit, le commerce international… Et les étudiants viennent de différentes filières, comme l’hôtellerie, le social/médical…

Arthur : Le CNAM Mulhouse propose aussi des formations en RH et commerce/marketing/vente. Ce qui est bien, c’est qu’on a la possibilité grâce à la licence Gestion de basculer dans une des deux autres filières en Master, et ainsi de construire son parcours professionnel petit à petit.

Manon : Oui, notre formation en gestion est générale, et on peut se spécialiser en Master 2 ensuite.

Marine : Tout en obtenant quand même un diplôme à la fin de l’année de Master 1 ! Toutefois, c’est recommandé de poursuivre avec un Master 2 pour avoir Bac+5.

Arthur : Ce qui fait qu’on avance progressivement, une année après l’autre : c’est motivant.

Sarah : Pour ma part, j’ai fait la Ligne Numérique, une formation pour ceux qui ont décroché scolairement. Après un CAP graphiste, je ne trouvais pas d’emploi car je n’avais pas d’expérience. Alors j’ai suivi une formation en ligne pour consolider mes acquis. Et la Ligne Numérique m’a permis d’élargir mes compétences avec une formation dans le numérique pour être également webdesigner. J’ai aussi appris le développement web, le motion design, le 3D, c’était très intéressant. Ce qui est bien avec Ligne Numérique, c’est que c’est rémunéré. Ce n’est pas en alternance comme Arthur, Manon et Marine, mais j’ai fait un stage de 2 mois. Actuellement, je suis embauché à e-nov Campus en tant que graphiste pendant 3 mois.

En fait, vous êtes au cœur de l’écosystème, entre la formation et l’entreprise, et entre l’industrie et le numérique !

Arthur : Je pense qu’on apporte le côté « numérique » et « connecté » dans les industries où l’on travaille – en alternance pour l’instant. KMØ est vraiment le point de départ.

etudier à mulhouse

Merci à tous les 4 ! Prochainement, des interviews d’entreprises hébergées à KMØ.

En savoir plus sur les formations :